You are currently viewing Rufisque : Un Bissao Guinéen déféré au parquet pour escroquerie.
Photo montrant deux jeunes qui utilisent facebook sur son téléphone portable le 30 septembre 2016 dans un marché de vente de téléphone a Abidjan au premier du lancement par facebook de sa version en langue peule, une langue parlé dans plusieurs pays de l' Afrique l'Ouest. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

Rufisque : Un Bissao Guinéen déféré au parquet pour escroquerie.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Commentaires de la publication :0 commentaire

Rusé, ce ressortissant de la Guinéen Bissau est malchanceux. Habitant Rufisque, B. Kandé est vraiment rusé. Pour voler le portable du marchand ambulant, A. Guèye, il s’est présenté comme un bienfaiteur en lui promettant de lui trouver un travail de jardinier aux allées du Centenaire.

« Après quelques échanges, B. Kandé prend congé du marchand ambulant à il demande d’être à l’écoute. Quelques minutes après, il câble au téléphone A. Guèye pour l’inviter à le rejoindre. En réalité, c’est un piège qu’il tend au marchand. Arrivé sur les lieux, Kandé demande à A. Guèye de lui prêter son téléphone portable pour enregistrer un numéro », racontent non confrères de L’AS.

Le  journal d’ajouter : « Une demande acceptée par ce dernier. Moment choisi par Kandé pour dérouler sa stratégie. Il fait semblant de téléphoner avant de disparaître dans la nature. C’est quelques minutes plus tard que le marchand ambulant se rend compte qu’il est berné par son soi-disant bienfaiteur. Il retourne à Colobane dans l’espoir de retrouver Kandé.»

Mais comme dit un l’adage, seules les montagnes ne se rencontrent pas. Ainsi, le marchant croise son bourreau au marché de Grand Yoff. Et c’est la bagarre. Guèye exige sur place la restitution de son téléphone portable. Ainsi Kandé lui demande de le suivre à Soumbédioune où il a gardé le téléphone. Arrivé sur les lieux, Kandé tente alors de fuir, mais il sera vite rattrapé et conduit à la police de Médina où il sera placé en garde à vue.

Face aux enquêteurs, B. Kandé a reconnu les faits en précisant avoir vendu le téléphone à 25 mille francs. Au terme de sa garde à vue, il sera déféré au parquet pour escroquerie.

Laisser un commentaire