You are currently viewing Dakar, Bissau et le MFDC signent un accord de paix pour déposer les armes.

Dakar, Bissau et le MFDC signent un accord de paix pour déposer les armes.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Commentaires de la publication :0 commentaire

Le chef rebelle, César Atoute Badiate, à la tête d’une unité du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC), et un émissaire du président sénégalais, Macky Sall, qui a ratifié l’accord à la présidence de la République bissau-guinéenne s’engagent à déposer les armes.

Mais des voix discordantes de l’aile dure du Mfdc déchirent le document issu de la médiation du président de la Guinée-Bissau, Umaro Cissoko Emballo.
C’est Amidou Djiba, porte-parole du bureau national du Mangoukourou, qui s’est adressé à la presse en donnant la position ferme des dissidents qui partagent la même position que Salif Sadio. En effet, il récuse d’emblée toute décision née des négociations en Guinée Bissau.

« Ces accords ne nous concernent pas. Ce n’est pas le Mfdc authentique qui a signé ces accords. Ce Mfdc qui a signé ces accords n’est pas reconnu. C’est le comité provisoire du Mfdc qui ne peut pas signer à la place du Mfdc authentique. Nous récusons cette signature de Guinée-Bissau. L’Abbé Diamacoune Augustin disait : ‘’la paix ne se bricole pas, elle ne se bâtit pas sur du sable mouvant de moralisme et l’arbitraire », fait-il savoir, dans des propos repris par Les Echos.

Il avance : « Cette solution est impossible et illusoire, quelle que soit l’importance des forces utilisées. Le Sénégal utilise les stratégies de la division et de la corruption. Nous appelons toujours à se réunir à la table de négociation. Notre conviction, c’est l’indépendance de la Casamance ». 

Dans ce même sillage, Mangoukourou semble ne plus reconnaître César Atoute Badiate comme chef de guerre du Mfdc. « César Atoute Badiate est souffrant et malade. C’est un handicapé visuel. Il a signé le document alors qu’il n’est même pas en fonction. Ensuite, il est condamné à perpétuité. Cela signifie qu’il vaque à ses occupations alors que d’autres croupissent en prison », déclare Amidou Djiba.

Rédaction Public SN

Laisser un commentaire