You are currently viewing Canada: des députés refusent de prêter serment au roi Charles III.
Public Sn

Canada: des députés refusent de prêter serment au roi Charles III.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Commentaires de la publication :0 commentaire

Pour la première fois, des députés québécois, élus lors des élections du 3 octobre, refusent de prêter serment au roi britannique. Il s’agit pourtant d’un acte indispensable pour pouvoir siéger à l’Assemblée nationale du Québec. Les onze représentants de Québec solidaire, une formation de gauche, considèrent que ce serment constitue un acte colonial. Leur formation veut s’entendre avec les autres partis politiques pour trouver un moyen de contourner le problème. Une cérémonie d’assermentation a quand même eu lieu mercredi à l’Assemblée nationale. Papporte RFI

Sous les applaudissements nourris de leurs proches, les onze députés de Québec solidaire ont fait leur entrée dans un des salons d’honneur de l’Assemblée nationale du Québec. Contrairement aux autres formations politiques, les élus n’ont pas prêté serment à Charles III, comme le prévoit la Constitution canadienne. Par contre, ils ont promis de se montrer loyaux envers le peuple du Québec, selon la loi sur l’Assemblée.

Pour le chef parlementaire de cette formation de gauche, Gabriel Nadeau-Dubois, il est temps que l’institution québécoise se détache des symboles britanniques: « Tout le monde sait qu’à Québec solidaire, on n’est pas de grands partisans de la monarchie. C’est le moins que l’on puisse dire, c’est comme ça depuis notre fondation. Le serment à la couronne britannique, c’est une pratique coloniale, archaïque, dépassée. Le seul parti qui a proposé une solution pour qu’on tourne la page sur cette pratique dépassée, c’est Québec solidaire. »

Le Parti québécois emboîte le pas à Québec solidaire

Cette formation politique a déjà déposé un projet de loi lors de la dernière session parlementaire pour changer les règles d’assermentation des députés, mais il n’a pas été voté. 

Vendredi, les élus du Parti Québécois vont emboîter le pas à leurs collègues de Québec solidaire, en ne prêtant pas allégeance à Charles III. Les députés dissidents espèrent aboutir à un accord avec les autres élus avant le début des travaux de l’Assemblée dans un mois.

Falil Gadio

Laisser un commentaire